Nous savons d'ores et déjà que nous atteindrons Saint-Jean-Pied-de-Port en restant dans la région de l'Aquitaine, mais nous passerons tout de même au milieu de cette étape du département de la Gironde (33 dans le département des Landes (40). Ce changement se situera juste après l'ancienne gare «La gare du Poteau». Aujourd'hui, également, nous sommes sur l'ancien tracé de la voie de chemin de fer que nous avons déjà rencontré hier.

La région du département des Landes était au Moyen Âge une garrigue marquée par le sable des dunes apporté par le vents de l'Atlntique. Après de grandes pluies apparaissaient ici des grands marécages. Ces campagnes ne pouvaient pas nourrir les troupeaux et ne se prêtaient pas à la culture maraîchère. Ce fut donc une région pauvre et pratiquement vide d'habitations, un défi pour les pèlerins qui ne trouvèrent presque rien à boire et à manger. C'est au temps de Napoléon que la région fut reboisée. C'est dans le département des Landes que nous trouvons aujourd'hui les plus grandes forêts d'Europe, principalement de pins, faites de mains d'hommes.

Cette séction forestière que nous traversons aujourd'hui le long de la voie de chemin de fer désaffectée nous laisse ainsi le temps de méditer quelque peu. Une des rares agglomérations que nous rencontrons aujourd'hui est Bourriot-Bergonce.

Notre lieu d'étape, Roquefort n'a rien à voir avec le célèbre fromage. Il existe en effet plusieurs lieux du même nom en France.

Remarque(s)

La Via Lemovicensis, aussi nommée «Voie de Vézelay», est un des principaux chemins de pélerinage en France. Elle relie Vézelay en Bourgogne, au Moyen Âge, un important point de ralliement des pélerins, avec Saint-Jean-Pied-de Port au pied des Pyrénées. Le chemin contourne le Massif Central et mesure 930 kilomètres.

Informations touristiques

Voir aussi: http://www.saint-jacques-aquitaine.com/ und http://www.compostelle-landes.org/