Pilgern - durch abgelegene Landschaften

Pilgern - durch abgelegene Landschaften

L'étape d'aujourd'hui dans le département de la Côte-d'Or (21) dans la région de Bourgogne est plus courte et plus plate que les deux précédentes. En plaine nous croiserons à nouveau un canal, le «Canal de Bourgogne». La France a énormément investi à la construction de voies navigables ,de la Méditerranée à l'Atlantique et à la Mer du Nord, voies qui étaient à l'origine prévues pour le commerce. Autrefois, prévus pour le transport de marchandises, ces canaux ont beaucoup perdu de leur importance, car d'abord, le rail puis la route les ont remplacés successivement. Nous trouvons tout de même de temps en temps quelque petits cargos sur ces canaux. Ces petits cargos, appelés plus communément «péniches», ne doivent pas dépasser une certaine grandeur et hauteur. Il serait possible de draguer ces canaux, mais déplacer des digues, agrandir des écluses et construire de nouveaux ponts ne se justifient plus aujourd'hui. Lorsque nous parlons de ponts ici, il faut prendre en considérations également les ponts enjambant les vallées, les routes et les voies de chemin de fer. Malgré tout, ces canaux sont très prisés des «navigateurs du dimanch». Il n'est pas nécessaire d'acheter une péniche ou d'acquérir un permis, car les péniches-vacances non accompagnées sont bien aimées des vacanciers. Une demi-journée suffit à l'acquisition d'une péniche, à l'instruction des différentes règles à respecter en ce qui concerne les commandes du bateau, le fonctionnement du moteur et l'installation sanitaire. Encore une petite recommandation sur les écluses et nous voilà prêt à prendre la barre.

En tant que pélerin nous croisons seulement du regard ces canaux, il serait intéressant de pouvoir faire du péniche-stop pour quelques kilomètres.

Remarque(s)

Cette section de chemin relie Gy, dans la région Franche-Comté avec Vézelay dans la région de Bourgogne. Elle offre ainsi aux pélerins d'Allemagne, de Suisse et de France venus à Gy, le long du chemin de Bourgogne, une alternative à la Via Lemovicensis (aussi appelée Chemin de Vézelay), qui mène aussi à Vézelay. C'est avec cette alternative que nous contournerons et éviterons ainsi le «Massif Central».