Pont de Werthenstein

Arrivé sur les hauteurs, nous tournons sur la gauche et marchons en direction de Büel. Dans ce hameau, nous tombons sur le premier signe de pèlerinage "Schweigen" (se taire), nous sommes invité à garder le silence sur le prochain tronçon de chemin jusqu’à la "Landgerichtskapelle" (chapelle du tribunal campagnard), cette chapelle était utilisée comme tribunal, jusqu’à la Révolution Française de 1798, ce lieu de supplice à probablement une origine préchrétienne.

Chemin de Büel

Après Büel nous montons d'abord sur une colline, puis continuons tout droit en traversant des champs et de prés en direction de Buholz. Arrivé à ce lieu, nous atteignons les chapelles de St-Gall et d'Erasmus. Peu après, nous rejoignons la " Armesünderchäppeli" (chapelle des pauvres péchés) et, à une place élevée du village, le lieu de supplice "Richtstätte". Nous cheminons ensuite à travers une forêt entourée de légendes, depuis laquelle nous avons une belle vue sur le Soppensee et passons à côté d'une croix grégorienne à double-poutres. Notre prochaine destination sur le chemin de pèlerinage s'appelle Geiss, un lieu joliment situé, dans son église St- Jacques se trouve une figurine soigneusement travaillée représentant justement le Patron des pèlerins.

Lac de Soppen

Lac de Soppen

L’église, autant que la place du village et l’ancienne auberge, nous invite à la réflexion.
Notre prochaine étape commence vers la fontaine de St-Jacques, depuis laquelle nous suivons la route campagnarde, bientôt nous quittons la route et cheminons dans une rase campagne. Arrivé au hameau Badhuet nous tombons sur une station de pèlerinage qui traite le thème " Auf dem Jakobsweg" (en route sur le chemin de St Jacques). L’idée de cette station est d'amener les pèlerins à réfléchir à leur propre biographie et de trouver leur "chemin de vie" (Lebensweg). En traversant les hameaux d'Elswil et de Studenweid, nous jouissons de la vue sur le vaste paysage. A Menzau, un lieu qui se trouve tout près, plusieurs possibilités de logement nous sont offertes. A Ostergau, juste avant Willisau, nous apercevons quelques étangs de pisciculture. Il ne reste plus que quelques minutes de marche jusqu’à la gare de Willisau. 

Willisau "unteres Tor"

Willisau "unteres Tor"

Un peu plus haut, nous atteignons le centre historique de la ville, où nous passons à côté de quelques curiosités intéressantes. Dans cette partie concentrée de la ville, les offres culturelles sont en général très variées. La fondation de la ville de Willisau, établie dans les prairies bien arrosées, revient à l’année 1303. Le clocher de l’église de style roman tardif est encore plus âgé et date du début du 13ème siècle.

Chapelle de Willisau

Chapelle de Willisau

La rue principale du genre grand style, s’étendant entre les deux portes de la ville historique, se présente aujourd'hui de la même manière qu'au début du 18ème siècle, c’est en 1704 qu'on reconstruit la ville qui avait été détruite par un incendie important. Seul les maisons moyenâgeuses de la Mühlegasse avaient été épargnées du feu elles sont donc dans leur état original. Les trois fontaines représentant les patrons Paulus et Petrus, ainsi qu’une Madonne avec l'enfant, enrichissent également l’image de la ville.