Kaiserstuhl - Obsee

Chapelle de Bürglen

Chapelle de Bürglen

 Nous apprécions l’agréable promenade le long du lac jusqu'à son extrémité à Obsee. De belles fermes, bien intégrées dans le paysage, caractérisent ce village, une place ombragée avec vue sur le lac invite à la détente, la rue du village nous amène à la chapelle St-Beat, elle fut construite en 1567 et, pendant les années difficiles de la Réforme, elle fut utilisée comme lieu de pèlerinage alternatif à celui des grottes de St-Beat qui se trouvent au- dessus du lac de Thoune.

Obsee beatuskapelle 1

Chapelle Obsee

 A l’intérieur de la chapelle, il y a de nombreuses peintures illustrant la légende de St-Beat. Le canton de Berne étant réformé, le passage du Brünig était interdit aux pèlerins, ce qui touchait particulièrement les habitants des régions catholiques de Suisse centrale.

 

Obsee –-Letzi

Eglise de Lungern

Eglise de Lungern

L’église de Lungern qui domine le village est impressionnante par sa taille, c’est la réplique de la basilique de Lourdes; construite à cet endroit après que l’ancienne église ait été détruite par une inondation. L’imposante tour à l’entrée du village est le clocher de l’ancienne église. Depuis des temps reculés, deux chemins mènent d’Unterwald au Brünig. Les deux commencent près de l'église de Lungern, l'un, à l’Est, est un chemin muletier moins raide et mentionné en 1670 comme "route des chevaux“; l’autre, à l’Ouest, est un sentier avec des marches taillées dans la roche, le "Chäppelistiege“.
Les deux chemins se rejoignent à Sewli, avant le passage du col du Brünig, toujours sur territoire obwaldien. Une monnaie de pèlerinage qu'il n’a pas été possible de dater a été trouvée à Brand et prouverait que le "Chäppelistiege“ était effectivement utilisé par les pèlerins. La chapelle du château dédiée à Frère Nicolas est mentionnée en 1537 déjà, avec la remarque qu'un dessin se moquant des Bernois avait été découvert sur la façade de la chapelle en bois. Lors de la construction de la ligne du Brünig en 1886, elle a été déplacée au-dessus du tunnel en position dominante. 

Traces du chemin romain

Traces du chemin romain

Nous choisissons la variante "Chäppelistiege“ marquée comme chemin de St-Jacques et qui est l’ancien chemin du Brünig. Le chemin part en dessous de l’église de Lungern, près de l’entreprise de charpente “Hackeren“, il tourne à droite et monte dans la forêt du Sattel, où nous découvrons les premières traces du chemin romain. Des marches taillées dans la roche, des dalles et des marques laissées par les roues des chars sont nettement reconnaissables à plusieurs endroits. Des gens de la région auraient trouvés des vestiges celtiques dans cette forêt. Au lieu de suivre la route forestière, nous empruntons un chemin bordé de murs qui nous mène à Chäle. Après avoir traversé la route du Brünig, nous traversons une forêt dense. Le chemin se faufile alors entre rochers et blocs erratiques jusqu’à Letzi. Le défilé rocheux du Letzi servait de rempart contre les Bernois réformés.

Letzi - Col de Brünig

Chemin du Sewli

Chemin du Sewli

Le chemin de St-Jacques suit dès maintenant, l'ancien chemin du Brünig en direction des vastes prairies du Sewil. Le tracé historique emprunte des chemins creux bordés des deux côtés par de vieux murs, nous suivons la signalisation et traversons ensuite la belle forêt de Chalhüttli, à son extrémité tournons à droite pour emprunter le chemin forestier Nous montons en direction du Brünig et passons la frontière cantonale Obwald-Berne.

Plus haut, le chemin historique désigné aux pèlerins et aux muletiers ne peut plus être parcouru.

Gare de Brünig

Gare de Brünig

C’est la raison pour laquelle nous atteignons par la route cantonale, le col du Brünig, qui se trouve à 1008 mètres d’altitude. Arrivés au sommet, nous pouvons faire halte dans l’un des restaurants et jouir de la vue splendide sur les montagnes enneigées de l’Oberland bernois.

Nous retrouvons la gare qui marque la fin de cette étape.