Nous avons le choix entre trois chemins qui partent d’Einsiedeln. Nous choisissons l’itinéraire le plus fréquenté, celui du Hagenegg. Le chemin de St-Jacques passe devant les hôtels “St-Johann“ et “Katharinenhof“ en direction de Luegeten. Nous passons devant une antique échoppe en bois destinée aux pèlerins. Nous marchons ensuite le long du ruisseau Alp en direction du Trachslauer Moos

Couvent d'Au

Couvent d'Au

A notre droite se trouve le couvent des bénédictines de la Toussaint d’Au. D’après une légende, le couvent fut construit par des “Sœurs de la forêt“, appelées ainsi parce qu'elles subvenaient à leurs besoins en récoltant des baies et des plantes. Elles s’établirent à Einsiedeln vers l'an 1200, une particularité de ce couvent est la prière perpétuelle, c’est-à-dire 24 heures sur 24, qui dure depuis 1846. L'église moderne fut consacrée en 1974. Près de l'idyllique étang de Trachslau se trouve un ancien abri pour pèlerins. Le chemin de St-Jacques par le Hagenegg est particulièrement bien marqué et se dirige vers les deux Mythen. Nous longeons l’étang et arrivons à Trachslau, l’église du village est dédiée à Ste-Apolline, patronne de ceux qui souffrent de maux de dents, l’école du 19ème siècle est intéressante. Suivant toujours le cours d'eau de l'Alpbach, nous admirons de nombreuses maisons schwyzoises typiques le long du chemin vers l'Alpthal.

Eglise Ste-Appoline d'Alpthal

Eglise Ste-Appoline d'Alpthal

A la sortie du village, le chemin monte en pente raide (300 mètres de dénivelé) vers Hagenegg à travers les forêts de Bannwald et de Langwald. Nous empruntons un chemin pavé bien entretenu à travers des prairies jusqu’à la “Bruustchappeli“. La chapelle construite en 1795 abrite une statue de Marie et plusieurs ex-voto. Le chemin continue jusqu’au col à 1414 mètres d'altitude. Le Hagenegg est le col le plus haut du chemin de St-Jacques sur territoire suisse. De là on peut admirer le Hoch-Ybrig, les alpes glaronnaises, les Mythen et le Hagenspitz. Située un peu au-dessous du col, l’auberge du Hagenegg offre une vue splendide sur les vallées de Schwyz et de Brunnen, les lacs de Lauerz et des Quatre Cantons, ainsi que sur les montagnes, du Rotstock d'Uri jusqu'au Rigi. A Haggenegg nous trouvons la nouvelle chapelle des pèlerins qui a été inaugurée en 2010.
Vous trouverez des détails sur: http://www.pilgerkapellehaggenegg.ch. 

Vue de Haggenegg

Vue de Haggenegg

Le chemin part à l'Est du restaurant. Au départ il descend en forte pente dans un caniveau puis continue sur une route non goudronnée. Nous suivons ensuite les grands virages de la route forestière à travers les forêts de Stock et de Höchwald. Une route goudronnée nous amène alors par Würzli et Brändli à Ried. Le hameau avec sa chapelle St-Fridolin nous invite à la pause. La chapelle construite en 1779 est dédiée à Notre Dame du Bon Secours, à St-Fridolin et à St-Antoine de Padoue. Nous continuons notre route et bientôt nous apercevons l’imposant collège de Schwyz, devant lequel passe le chemin des pèlerins, avant de descendre sur la petite ville de Schwyz. Le bâtiment de l'école cantonale avec sa coupole qui trône au-dessus de la bourgade a pour origine le collège jésuite “Maria-Hilf“ inauguré en 1844.
Complètement détruit par un incendie, le nouveau complexe scolaire de style baroque fut reconstruit en 1910 / 1911 selon les plans d'Edouard von Davinet. Schwyz abrite de nombreux édifices importants sur les plans culturel et historique, comme l'église baroque St-Martin de 1774, les archives fédérales, l'Hôtel de Ville et de nombreuses maisons patriciennes. L’église St-Martin a la réputation d’être une des plus belles églises baroques de Suisse, c'est le sixième édifice religieux construit au même endroit, des découvertes archéologiques, entre autres des fondations datant des années 700 laissent présumer une origine carolingienne.

Chapelle "Drei Franzen"

Chapelle "Drei Franzen"

A la sortie du bourg, à la Schmiedgasse, se trouve la chapelle “Zur Schmerzhaften Muttergottes“, nommée aussi chapelle “Büeler“. Elle était autrefois un lieu de pèlerinage local très connu. Johann Caspar Büeler et sa femme Anna Margaretha, dont les armoiries ornent l’entrée, ont fait construire la chapelle en 1683. Suite à des travaux routiers, elle a dû être déplacée vers l'Est en 1963 et a été restaurée à cette occasion. Peu après le centre des Mythen, nous tournons à gauche, traversons le ruisseau du Tobelbach et arrivons à la jolie chapelle “Fünf Franzen“.

Eglise d'Ingenbohl

Eglise d'Ingenbohl

Magnifiquement située au bord du ruisseau, la chapelle, don du notable schwyzois Franz Betschart en 1644, fut mise à mal par les Français en 1799, elle fut reconstruite en 1811; de la chapelle originale, ne restent que deux angelots et la peinture se trouvant sur l’autel réalisée en 1679 par Thomas Schorn et représentant les cinq Saints prénommés François, entre autres St-François d’Assise et St-François de Sales, c'est cette peinture qui a donné son nom à la chapelle. A Ibach, nous traversons la Muota et admirons la chapelle d’Erlen, datant de 1485. Le chemin de St-Jacques nous conduit à travers la plaine d'Ingenbohl. L’église paroissiale fut construite entre 1656 et 1661 et agrandie deux fois par la suite. Sur la colline se trouve la maison mère des Sœurs d’Ingenbohl avec son couvent, son église et son institut pour jeunes filles.
Brunnen (vue du Seelisberg)

Brunnen (vue du Seelisberg)

La crypte renfermant le tombeau de la Bienheureuse Mère Maria Theresa Scherer est un lieu de pèlerinage fréquenté. Il ne nous faut que quelques minutes pour atteindre Brunnen et le Lac des Quatre Cantons. La chapelle confédérale rappelle le Serment du Rütli et la création de la Confédération helvétique. L’hôtel Waldstätterhof, au bord du lac, est un bel exemple de l'hôtellerie de la fin du 19ème siècle.

A Brunnen commence le chemin lucernois (Luzernerweg) qui passe par Lucerne, Willisau, Burgdorf, Gümliogen et se termine à Rüeggisberg (Voir le parcours Lucerne-Rüeggisberg - Chemin Lucernois)

Nous continuons notre chemin en direction du Flüeli-Ranft en prenant le bateau au port de Brunnen pour arriver au port de Treib.