Morat, château


C‘était une journée chaude de juillet en l‘an 1476, lorsque l‘armée de Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, qui assiégeait Morat, fut attaquée par les troupes confédérées. Celles-ci étaient arrivées pour prêter main-forte aux Bernois piégés dans la ville. Les Confédérés battirent les Bourguignons et massacrèrent également ceux qui s‘étaient réfugiés sur le lac.

Morat, lac de Morat

Aujourd‘hui encore, on se rappelle les défaites de Charles le Téméraire : Grandson, Morat et Nancy. Depuis les guerres de Bourgogne, les Confédérés étaient considérés comme guerriers confirmés et comme mercenaires convoités dans toute l‘Europe.
La chapelle survécut à la Réforme en tant que monument patriotique. Elle fut malheureusement démolie par les troupes napoléoniennes, lorsque celles-ci envahirent la Suisse. En 1822, on érigea un obélisque à cet endroit.

Meyriez, intérieure de l'église

On poursuit le chemin – toujours sur les voies balisées en jaune et à travers les champs et les forêts – en passant par Greng d‘abord jusqu‘à Clavaleyres, une petite exclave bernoise et germanophone qui autrefois faisait partie de la seigneurie de l‘abbaye de Villars-les-Moines (voir ci-dessous).
Puis jusqu‘à Chandossel, une localité indépendante jusqu‘en 1983 et qui depuis fait partie de Villarepos. La chapelle de Saint-Sébastien fut érigée en 1611 après la peste. Après une courte montée, nous arrivons à Villarepos, la dernière commune fribourgeoise. Le village, connu autrefois aussi sous le nom allemand de Ruppertswil, a une église paroissiale moderne, consacrée en 1971 qui remplaça l'église de Saint-Etienne de 1571 (démolition en 1984 malgré la résistance de la population).

Avenches, amphithéatre romain

Peu avant les dernières maisons, nous passons la frontière avec le canton de Vaud et arrivons bientôt à Donatyre. Le nom de cette localité remonte à Sainte Thècle, la patronne d‘une petite église fondée au 7e siècle. L‘église de Saint-Etienne qui lui a succédé, de style roman, possède une abside semi-circulaire qui fut construite au 11e siècle avec des pierres provenant de l‘enceinte romaine d‘Aventicum/Avenches. La rue du village se trouve d‘ailleurs à l‘emplacement du mur d‘enceinte de la ville romaine.

Avenches, vielle ville

Avenches. La petite ville vaudoise fut construite avec des arcades, tout comme Berne et Morat. L‘AVENTICUM romain, la capitale des Helvètes dominés par les Romains, fut bien plus importante que l‘est aujourd‘hui Avenches.
La ville, autrefois très étendue, se trouve aujourd‘hui en grande partie sous les champs et les pâturages. Sont visibles maintenant diverses tours de fortifications disséminées, les ruines de temples et de thermes, ainsi qu‘un amphithéâtre dans lequel sont présentés chaque année des opéras. Il faut voir le musée romain dans une tour médiévale directement près de l‘amphithéâtre.

Alternative pour les pèlerins désirant se rendre à l‘auberge des pèlerins de Villars-les-Moines/Münchenwiler

Château de Villars-les-Moines

Aux pèlerins désirant se rendre à l‘auberge des pèlerins en fonction de nouveau dans l‘ exclave bernoise de Villars-les-Moines/Münchenwiler, nous recommandons la route alternative suivante à partir de Morat: Sur le chemin balisé SE gare de Morat/Murten, suivre le Mühlebach-Prehlbach jusqu‘au château de Münchenwiler. Suivre le panneau „Rütirain Plan“, traverser la route et monter l‘escalier. L‘auberge des pèlerins qui ouvrira ses portes en été 2011 se trouve dans l‘annexe moderne du château qui fut construit après la Réforme en tant que demeure seigneuriale à la place de l‘ancien prieuré clunisien du 12e siècle. La chapelle du château avec abside date du 19e s. (www.kirche-murten.ch/pilgern http://www.kirche-murten.ch/pilgern).

Château de Villars-les-moines

Depuis Villars-les-Moines/ Münchenwiler continuer sur une petite route (non-balisée) peu fréquentée (Gurwolfweg) parallèllement à la ligne de chemin de fer, puis traverser celle-ci, en direction SO. En bordure sud de Courgevaux/Gurwolf, traverser la route cantonale et longer la lisière de la forêt jusqu‘au point E Clavaleyres, où nous tombons de nouveau sur le chemin balisé en jaune que nous empruntons en direction de Chandossel – Villarepos.

 

Brochure "Chemin"

Ce guide spritituel aimerait vous proposer des impulsions diverses pour relier ces impressions à une démarche de vie personnelle qui invite à cheminer en toute liberté.