Soyhières, lieu de pèlerinage

 Nous redescendons en pente douce vers le domaine d‘Albech, en passant à côté d‘une petite chapelle de pèlerinage dédiée à la vierge, pour atteindre Soyhières (all. Saugern). L‘église du village fait l‘objet d‘un petit pèlerinage régional: dans la crypte se trouve la tombe du Père Jean-Pierre Blanchard, décédé en 1824 en odeur de sainteté. C‘est ici aussi que l‘on vénère Mère Marie de Sales Chappuis (1793-1875).

Soyhières, crypte de l'église

En hauteur, de l‘autre côté de la Birse, se dresse le château des comtes de Soyhières, autrefois de puissants seigneurs. Le château est mentionné pour la première fois dans les documents en 1102. Il fut au 19e siècle le domicile d‘Auguste Quiquerez (1801-1882), important historien et archéologue jurassien.
A travers les champs, nous montons doucement vers un éperon rocheux sur lequel se dresse la chapelle de Notre-Dame de Vorbourg visible depuis loin. Elle est le plus important lieu de pèlerinage marial des catholiques du Jura et de la vallée de Laufon.

Chapelle Notre-Dame du Vorbourg

La tradition veut que le pape Léon IX, originaire d‘Alsace, consacra la chapelle en 1049. Sur les murs, de nombreux ex-votos, entre autres également un tableau donné par la ville de Delémont, après un incendie combattu avec succès en 1661.
Depuis la terrasse derrière la chapelle, impressionnante vue dans la cluse de la chaînre Fringeli-Vorbourg. Dans le fond de la vallée, on aperçoit le tracé du chemin de fer avec ses nombreux petits tunnels – on a l‘impression de regarder une maquette de trains. L‘archéologue Quiquerez avait trouvé au Vorbourg des pierres à écuelles préhistoriques que l‘on ne voit cependant plus. Les personnes sensibles ressentent l‘endroit comme un lieu magique.

Delémont, porte au loup

Sur une petite route, en partie une allée, notre chemin nous mène en un peu plus de trois-quarts d‘heure à Delémont / Delsberg, la capitale du canton du Jura créé en 1979, le plus jeune canton de notre Confédération.
Le lieu est mentionné pour la première fois au 8e siècle; il a appartenu au Haut-Moyen-Age aux comtes de Ferrette, puis à partir de 1271 au prince-évêque de Bâle.
Deux portes subsistent. Dans l‘église Saint-Marcel, de style néo-classique, sont vénérées les reliques de Saint Germain. Cinq magnifiques fontaines de la fin du 16e siècle ornent la vieille ville très bien conservée.
Au Musée d’Art et d’Histoire (fermé jusqu‘en automne 2011 pour restructuration), se trouve, entre autres, une crosse d‘abbé attribuée à Saint Germain.

Delémont, vielle résidence

Ses ornements en or sont du 8e siècle et sont considérées comme un des plus anciens travaux d‘orfèvre du Moyen-Age. Il est fort possible que cette crosse devint plus tard le symbole de la principauté épiscopale et de la ville de Bâle.
La remarquable petite ville de Delémont nous séduit avec son charme français. Elle dispose, non loin de la gare, de diverses possibilités de se loger. L‘auberge de jeunesse se trouve à l‘entrée de la cluse du Vorbourg.