Bâle, église St. Jakob/St-Jacques

A l‘autre extrémité du Leimgrubenweg nous nous trouvons au pied du Bruderholz, une verte colline avec des noms de lieux et de fermes qui rappellent qu‘ils furent la propriété de monastères: Jakobsbergerholz, Klosterfiechten, Predigerhof. L‘horizon ici est large et très ouvert. Nous nous trouvons à la bordure méridionale de la plaine du Haut-Rhin. La région fertile du Bruderholz est composée de pâturages, de champs, de vergers, de champs d‘asperges et de fraises.

"Predigerhof"

Le domaine de Klosterfiechten est un centre d‘exécution de peines. Devant l‘entrée du domaine, emprunter le Hundsbuckelweg et monter jusqu‘au point „Auf der Alp“. Se diriger depuis là vers le sud en direction de Predigerhof (avec restaurant), que l‘on atteint peu après avoir traversé la voie express Birstal-Birsigtal.
A la croisée plantée de tilleuls (env. 150m après Predigerhof), ne pas partir en direction Schwabenloch, mais continuer tout droit et, à la prochaine bifurcation à droite vers Spitzenhegli (balises blanches), partir là à gauche dans la forêt jusqu‘à la balise „Gretli“, où un nouveau but, le village-frontière de Flüh (2 heures) est indiqué.
Après env. 40 minutes, nous arrivons d‘abord dans la commune périphérique de Therwil, où la chapelle et la cure St. Stephan méritent une visite. Autels de style baroque primitif, nef centrale de style rokoko. Le chemin plat nous fait traverser les champs de céréales d‘Egg, (jusqu‘à la borne CH-F), puis marcher vers le sud jusqu‘à Bättwil et Flüh.Tout près de la maison de douane de Flüh commence l‘ancien et raide chemin de pèlerinage vers le hameau de Mariastein (Notre-Dame-de-la-Pierre). Une vaste place y accueille les pèlerins. Mariastein n‘est pas seulement un lieu de pèlerinage pour les gens venant du Nord-Ouest de la Suisse, de l‘Alsace et du Pays de Bade, mais s‘y rendent également des personnes de religions et d‘éthnies très diverses.

Mariastein

L‘église de l‘abbaye bénédictine est très accueillante. Une fresque au plafond montre le miracle de Mariastein. Une fillette fait une chute dans la falaise. Mais elle est rattrapée par une femme mystérieuse qui la laisse jouer au pied de la falaise, jusqu‘à ce qu‘elle soit retrouvée par sa mère. Sur l‘autel latéral gauche se trouve le reliquaire de Sainte Ursule. Selon la légende, la princesse anglaise Ursule fut tuée, avec les onze-mille vierges qui l‘accompagnaient, par les Huns lors de son pèlerinage à Rome. Ses ossements sont aujourd‘hui encore vénérés à Cologne. La tête de Sainte Ursule cependant était autrefois la plus importante relique de la cathédrale de Bâle. Elle fut amenée à Mariastein après la Réforme.
La chapelle de „Notre-Dame-de-la-Consolation“ est le véritable but de tous les personnes visitant ce lieu. Un long corridor et des escaliers mènent à une grotte, où nous sommes littéralement subjugés par une vierge à l‘enfant. Elle sourit avec tant de douceur que, comme un enfant, l‘on se sent à l‘abri dans cette grotte. L‘autel provient de l‘atelier des Scharpf de Rheinfelden, créateurs également des autels à Therwil.

Mariastein

Mariastein ne donne pas seulement de la force et de la confiance pour la poursuite du chemin, le lieu offrant aussi tout ce dont un pèlerin a besoin pour le repos: plusieurs auberges, un hôtel, une communauté de sœurs qui héberge des pèlerins, un magasin proposant des aliments pour le corps et l‘esprit et un petit magasin avec des produits de la ferme. Il y a aussi de nouveau un peu de viticulture à Mariastein: le vin St. Anne s‘achète sur la place de l‘abbaye. (Klosterplatz).