Schwarzenburg - Gorges de la Singine

Les gorges de la Singine

Les gorges de la Singine

 Le chemin forestier que nous suivons est un des plus intéressants du point de vue historique; creusé dans le rocher, il est pavé avec des galets de la rivière. Dans le rocher, aux passages les plus étroits, existent encore des creux (Trittlöcher), ces marches étaient utilisées à l’époque par les charretiers qui contournaient le chemin, étant donné qu'ils ne pouvaient pas rester à côté des chars. Un peu plus bas nous atteignons "Torenoeli" où se trouvait autrefois un moulin à huile.

"Torenöli"

"Torenöli"

Peu après, nous traversons à nouveau le Torenbach et nous nous trouvons dans les gorges de la Singine. Sur la droite nous voyons, sur un éperon rocheux, la ruine de la forteresse de Grasburg. C’est une des plus importantes ruines du canton de Berne. Située directement au- dessus de la Singine celle-ci se trouvait autrefois à un lieu stratégiquement favorable. 

Alternative: Un petit détour d’une vingtaine de minutes, nous permet de visiter cette ruine qui est la plus impressionnante du canton de Berne, par sa situation, son état de conservation et sa taille.

Chemin pavé

Chemin pavé

En 1385, l'ancien chemin de Schwarzenburg en direction de Fribourg est officiellement appelé "Fryburgstrass". Il existait déjà au Moyen Age un passage sur la Singine près de Torenoeli c’était une route très raide. Jusqu'à la construction de la nouvelle route et du pont du Sodbach, les chars tirés par les bêtes devaient traverser la rivière agitée. Les piétons empruntaient une passerelle branlante qui risquait d’être emportée à chaque crue de la rivière. La topographie des lieux, qui rendait ce passage particulièrement difficile, nous a légué des vestiges intéressants de techniques de génie civil. Nous continuons notre route sur une longueur de 500m et descendons sur le côté bernois, empruntant un chemin d’une largeur de 2 mètres, creusé dans la molasse.

Pont de Sodbach

Pont de Sodbach

Le tracé et la rigole d'eau ont soigneusement été pavés avec des galets de la rivière. Des trous servant de marches ont été creusés dans le rocher sur le côté de la vallée. Les vestiges d'un pont en pierre de tuf forment également un ravissant détail de ce tronçon de route, le caractère sauvage et romantique de la réserve naturelle des gorges de la Singine en fait un lieu de détente très apprécié. En remontant le cours de la rivière, nous arrivons au pont de Sodbach, un pont couvert, construit presque entièrement en bois en 1867.

Cette méthode de construction américaine, rare dans nos régions, utilise des poutrelles de Howe et des tirants en acier. Le pont, d'une portée de 43 mètres, a été construit en liaison avec le chantier de la route achevé en 1867, après sept ans d’ouvrage. En 1979 un pont en béton à été ajouté juste à côté. Nous franchissons ici la frontière cantonale et entrons dans le canton de Fribourg. Nous remontons le cours du Sodbach sur environ 250 mètres et traversons la route cantonale pour retrouver, sur la droite, le chemin historique.

Gorges de la Singine - St. Antoni (St-Antoine)

Oratoire St-Jacques

Oratoire St-Jacques

Le chemin creux que nous montons maintenant est bien conservé et contient encore les pavés d'origine, particulièrement bien arrangés. La signification des alignées de pierres en verticale n'a pas pu être révélée jusqu'à aujourd'hui. Sur les parois en grès, plusieurs signes sont gravés dans la roche. Une rude montée nous mène au plateau de Heitenried que nous traversons dans sa partie inférieure. Sur le chemin, nous rencontrons un oratoire avec une sculpture de St-Jacques. Sous le château se trouve l’église St-Michel, construite en style néo-gothique en 1905; des recherches ont établi qu’un édifice religieux existait déjà à cet endroit au 8ème siècle. Du côté Sud-Ouest du village un chemin creux, que les personnes âgées appellent encore "Stadtgassa" (rue de la ville), descend légèrement le long de haies formées d'arbustes. Ce chemin historique menant à Fribourg passe par une petite forêt, monte à nouveau sur une autre colline et nous permet d'atteindre la chapelle Winterlingen, qui est dédiée à Ste-Appoline. Nous empruntons le chemin sur les hauteurs, qui traverse les hameaux de Schleif et de Cheer pour nous rendre à St-Antoni (St-Antoine), plusieurs croix bordent notre route.

Eglise de St. Antoni

Eglise de St. Antoni

A l’entrée du village, légèrement surélevée, se trouve la première église réformée construite dans le district de la Singine en 1866. L'église catholique datant de 1894, dont le Saint patron a donné son nom au lieu, est située à l’extrémité Ouest du village. La chapelle St-Antoine, datant du 15ème siècle, a été élégamment intégrée dans la façade Est de l’église. De la terrasse de l’église, nous avons une belle vue sur toute la vallée,à travers laquelle serpente le chemin en direction de Tafers (Tavel).

St. Antoni - Tafers (St-Antoine - Tavel)

Chemin de Wissenbach

Chemin de Wissenbach

Le chemin historique menant à Wissenbach descend près de l’église par un chemin creux taillé dans la molasse. Dans les passages étroits, nous remarquons des entailles dans les parois, qui dans le temps, servaient probablement à barricader le chemin. A Wissenbach les vestiges d'un moulin et d'une scierie sont encore visibles. Nous descendons le long du ruisseau et atteignons la chapelle dédiée à St-Sébastien, située au bord de la route cantonale. Après avoir traversé la route à forte circulation, nous suivons le ruisseau Taverna en direction de Tavel (Tafers). Un peu avant d'arriver à Tavel, nous passons par le hameau de Rohr, où se trouvent de remarquables greniers, ainsi que la chapelle Sainte-Croix datée de 1842. En suivant le trottoir, nous passons devant une magnifique ferme et atteignons Tavel, le lieu principal du district, qui abrite quelques bâtiments religieux et séculiers très intéressants.

Fresque "légende de la potence"

Fresque "légende de la potence"

La chapelle de St-Jacques est particulièrement digne d'intérêt, puisqu'elle abrite une représentation de la "Légende de la potence" (Miracle du pendu dépendu). Cette légende est connue et racontée avec des variations dans toute l'Europe comme une aventure advenue à un pèlerin autochtone. En Suisse, on la retrouve dans la chapelle St-Jacques d’Ermensee (LU), dans l’église St Antoine de Berne, à Rüti près de Büren et ici, à Tavel. L'église St-Martin et ses nombreux trésors datant du 16ème au 20ème siècle est mentionnée pour la première fois en 1148.

Tafers – Uebewil (Tavel – Uebewil)

Tavel (église et muséee)

Tavel (église et muséee)

L’itinéraire historique en direction de Fribourg empruntait à l’origine le tracé de la route cantonale actuelle jusqu'à Heitera. Pour éviter le trafic, nous passons au Nord par Lamprat jusqu'’à Menziswil, où nous passons à côté d'une chapelle mariale pittoresque, datant de la fin du 18ème siècle. Nous suivons ensuite vers l'Ouest une allée de frênes et de chênes longeant la propriété seigneuriale d'Hinterbruch. Dans le parc se trouve la chapelle de St-Jost, construite en 1519, qui abrite une statue de la Vierge-Marie. En passant par un chemin bordé d’arbres et de haies, peu avant Fribourg, nous arrivons à Uebewil, qui est située sur une colline.

Chapelle d'Uebewil

Chapelle d'Uebewil

Ici nous admirons la chapelle "Notre-Dame-des-Sept-Douleurs", construite en 1789 en remplacement d'une chapelle de St-Jacques, déjà mentionnée en 1560. Sur la route de Berne, tout près de cet édifice se trouvait la léproserie (Leprosenspital) de St-Barthélemy en activité d’environ 1260 jusqu'au début du 15ème siècle,

Derrière la chapelle des Sept-Douleurs, dans un parc magnifique, nous trouvons le château d'Uebewil datant de 1765. Sur le côté Sud du château nous jouissons d’une vue dégagée sur la ville historique de Fribourg. La chapelle de St-Barthélemy, datant des années 1472-1473, est aujourd’hui complètement intégrée dans un quartier moderne urbain. A l'extérieure on découvre sur sa façade Ouest un relief en bronze d’environ un mètre de haut élaboré en 1996 par Georges Jeanclos et qui représente un pèlerin de St-Jacques.

Uebewil - Fribourg

Fribourg

Fribourg

En périphérie de Fribourg, au bord de la route et en direction de la partie historique de la ville, nous passons à côté d’une belle croix datant de l’an 1560; elle marque la frontière entre le district de la Singine, que nous quittons maintenant, et la ville de Fribourg. Nous descendons ensuite en direction de la "Roter Turm" (Tour Rouge) qui offre une très belle vue sur Fribourg.

Roter Turm (tour rouge)

Roter Turm (tour rouge)

Depuis cet endroit commence le circuit historique culturel qui est d’un grand intérêt. Au cours des siècles les pèlerins de St-Jacques passaient en vielle ville pour ensuite atteindre les églises et nombreux couvents. La ville de Fribourg, fondée en 1157, est mondialement connue pour posséder un centre ville historique médiéval parmi les plus importants d'Europe.

La ville de Fribourg