xxx


Dois-je faire un pèlerinage alors que le virus Corona est partout autour de nous ?

Ces derniers jours (9.-13.3.2020), j'ai reçu un certain nombre de demandes de renseignements sur le déroulement des pèlerinages en temps de Virus Corona. Je suis heureux de donner ici une appréciation personnelle, que je partage également en tant que président de l'association Jakobsweg.ch sur la page d'accueil de l'association.

1) Recommandation :

Je déconseille actuellement d'être un pèlerin* sur le chemin de Saint-Jacques et d'autres chemins de pèlerinage, quel que soit le pays européen. De plus en plus de pays prennent des mesures contre la propagation du coronavirus. À cette fin, des décisions sont progressivement prises qui aident les gens à maintenir une distance sociale les uns par rapport aux autres en public. Les décisions incluent désormais la fermeture de restaurants et de logements, par exemple en Italie, en Espagne, en France et maintenant de plus en plus en Suisse. En outre, les restrictions à la circulation des personnes aux frontières sont de plus en plus nombreuses. Il est donc de plus en plus difficile de voyager en tant que pèlerin*, même si, en tant qu'individu, vous pouvez suivre les recommandations émises par l'Office fédéral de la santé publique en Suisse :
BAG CH -> D / F / I

a) se laver fréquemment les mains (et ne pas se toucher le visage avec les mains : bouche, nez, yeux)

b) Serrer la main, éviter les baisers de bienvenue, etc.

c) se tenir à une distance de 2 m l'un de l'autre.

d) éternuer / tousser dans le creux de votre bras ou dans un mouchoir (et jeter ensuite le mouchoir dans une poubelle fermée).

e) rester à la maison en cas de fièvre et de toux

f) Ne vous rendez au cabinet médical ou au service des urgences qu'après avoir pris rendez-vous par téléphone.


2) Base de la recommandation :

De nombreux pays d'Europe prennent des mesures pour ralentir et minimiser la propagation du virus corona. L'objectif principal est de protéger les personnes souffrant de maladies préexistantes et les personnes âgées de plus de 65 ans qui pourraient réagir violemment à une maladie et qui risquent d'être infectées par le virus, et de veiller à ce que le système de santé d'un pays ne soit pas surchargé par un grand nombre de personnes qui ont besoin de soins médicaux en même temps et en plus des patients existants*. Chacun est donc appelé à soutenir ces mesures, même s'il ne fait pas lui-même partie des personnes les plus vulnérables. Mais son propre comportement affecte aussi les autres.

3) La situation en Suisse et dans d'autres pays

La situation de la propagation du virus et les mesures adoptées par les différents pays évoluent actuellement (15.3.2020) de jour en jour. Il n'est pas exclu que ce qui est valable aujourd'hui soit déjà dépassé demain et que de nouvelles mesures soient décidées et introduites.

 La situation actuelle en Suisse, les mesures en vigueur et d'autres recommandations peuvent être consultées ici. (BAG CH)

Pour l'utilisation des transports publics, il existe des recommandations spécifiques supplémentaires : Je mentionne :

- éviter les déplacements inutiles, notamment aux heures de pointe et surtout pour les personnes de plus de 65 ans

- renoncer au tourisme et au trafic de loisirs.

 4) Quand puis-je repartir en pèlerinage ?

Les mesures adoptées par les autorités concernent des périodes différentes. Beaucoup d'entre elles durent jusqu'en avril, ou jusqu'à la fin du mois d'avril. Et il n'est pas clair à l'heure actuelle si toutes les mesures seront abrogées ou prolongées à partir du 1er mai. Je demande aux pèlerins de s'informer auprès des autorités compétentes à ce sujet. En Suisse, il s'agit de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP)

5) Que puis-je faire ?

Le Chemin de Saint-Jacques ne s'enfuit pas. Elle est toujours là en été, en automne et aussi en 2021, mais ce qui menace de disparaître pendant cette période, où les gens se retirent de plus en plus chez eux à cause des mesures qui ont été décidées, c'est la proximité sociale. On peut également surmonter cette difficulté par un appel téléphonique, en faisant les courses de tout ce qui est nécessaire pour une personne pour qui une infection par le virus corona serait dévastatrice et qui n'ose donc sortir dans la rue que dans la plus grande tension. L'avantage du Chemin de Saint-Jacques est qu'il rassemble les gens. Les pèlerins* peuvent le faire dans leur vie quotidienne de manière bonne, créative et attentive, même en période de corona.

Buën Camino aussi en ces temps particuliers !

 Walter Wilhelm, Président Jakobsweg.ch / Birsfelden, le 15.3.2020